Le char de la Ville d'Ath


De 1715 à la fin de l’Ancien Régime, un char de la ville participe à la procession.  Il transporte les autorités civiles.

En 1850, un nouveau Char de la Ville est introduit dans le cortège.  Le but est alors de glorifier la cité personnifiée par une déesse assise dans un temple monoptère (édifice rond formé d’une simple colonnade). 

Sur les marches du temple, il montre les personnalités illustres de l’histoire de la ville :

Jean Taisnier (musicien, astrologue et mathématicien, 1508-1562), Michel de Bay (professeur à l’Université de Louvain et théologien au Concile de Trente, 1513-1589), Juste Lipse (humaniste et élève au Collège d’Ath, 1547-1603), Jean Zuallart (mayeur et premier historiographe d’Ath, pèlerin de Jérusalem, 1541-1634), Jean de Trazegnies (châtelain d’Ath, 1470-1550), Jacques de Fariaux (gouverneur militaire d’Ath, 1627-1695), Simon de Bauffe (ingénieur militaire, 1676-1738), Louis Hennepin (religieux et explorateur du Mississipi, né à Ath en 1626) et Eugène Defacqz (membre du Congrès National et premier président de la Cour de Cassation, 1797-1871).

Conçu par l’artiste Henri Hanneton, le char est décoré par Alexandre Bourgeois (1847-1914).  La décoration exalte les arts, la musique, la peinture et la littérature.

Source : Ville d'Ath, Wikipedia
Photo : Ville D'Ath